WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:   || 2 | 3 | 4 | 5 |   ...   | 8 |

«MEMOIRE DE FIN D’ETUDE POUR L’OBTENTION DU CERTIFICAT D’APTITUDE PEDAGOGIQUE DE L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE (C.A.P.E.N) ARCHEOLOGIE ET ...»

-- [ Page 1 ] --

1

UNIVERSITE D’ANTANANARIVO

ECOLE NORMALE SUPERIEURE

DEPARTEMENT EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE POUR L’OBTENTION

DU CERTIFICAT D’APTITUDE PEDAGOGIQUE

DE L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE

(C.A.P.E.N)

ARCHEOLOGIE ET SIGNIFICATIONS

FONCTIONNELLES

DU PARITAKY

DANSE DANS LA REGION SUD OUEST

Par :

RATSIMBAZAFY Herilantoniaina

Encadré par :

Messieurs RATSIMBAZAFY Ernest Et RAMPARANY Saraela Date de soutenance : 19 Octobre 2004 2

UNIVERSTIE D’ANTANANARIVO

ECOLE NORMALE SUPERIEURE

DEPARTEMENT EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

CENTRE D’ETUDE ET DE RECHERCHE EN

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

PROMOTION 1999-2004

« AINGA »

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE POUR L’OBTENTION

DU CERTIFICAT D’APTITUDE PEDAGOGIQUE

DE L’ECOLE NORMALE SUPERIEURE

(C.A.P.E.N)

ARCHEOLOGIE ET SIGNIFICATIONS FONCTIONNELLES

DU PARITAKY

DANSE DANS LA REGION SUD OUEST

Présenté et soutenu publiquement le 19 Octobre 2004 Par : RATSIMBAZAFY Herilantoniaina

MEMBRES DU JURY

Président : Madame ANDRIANAIVO Victorine Maître de Conférence Responsable FPDTS Département Sociologie Juge : Madame R’ABEL RAHARINORO Lucienne Assistant d’Enseignement Supérieur et de Recherches à l’E.N.S Membre du Bureau Directeur de l’Académie Olympique Malagasy Rapporteurs : Monsieur RATSIMBAZAFY Ernest Grade de Masters de l’Université de la Réunion Doctorant Enseignant au Département de l’Education Physique Sportive de l’Ecole Normale Supérieure Monsieur RAMPARANY Saraela Enseignant au Département de l’Education Physique Sportive de l’Ecole Normale Supérieure Chorégraphe international 3

REMERCIEMENTS

Au Tout Puissant qui régit ce monde et qui est notre Dieu d’Amour et de Tendresse. Nous te louons et te glorifions de tout notre cœur et de toute notre âme pour toutes les grâces que tu nous a données tout au long de notre parcours.

« O Dieu ! tu m’as instruit dès ma jeunesse, et jusqu’à présent, j’annonce tes merveilles. O Dieu ne m’abandonne pas,afin que je puisse annoncer ta force à cette génération, ta puissance à tous ceux qui viendront. Car tu as accompli de grandes choses. »

(Psaume 71.17-18b-19c) Aux membres de Jury, A notre Président, Malgré vos diverses occupations, vous nous avez fait un grand honneur en acceptant de présider ce Jury de soutenance, cela témoigne déjà votre soutien dans le cadre de la réinsertion de la valorisation de notre patrimoine culturelle.

Permettez-nous de vous exprimer notre très haute considération de notre profonde gratitude.

A notre Juge, Vous nous faites un grand honneur en acceptant de juger notre travail. Nous vous remercions de la grande compétence que vous ne manquerez pas de manifester en jugeant ce travail. Nous vous remercions très chaleureusement d’avoir consacrer une partie de votre précieux temps, d’être parmi nos membres de Jury, malgré vos multiples occupations. Acceptez nos plus profondes reconnaissances.

A nos Rapporteurs, Nous vous remercions de votre irremplaçable et précieux travail dont nous avons bénéficié dans la réalisation effective de ce mémoire, plus particulièrement votre conseil

–  –  –

A tout le corps professoral de l’Ecole Normale Supérieure / Education Physique et Sportive A tous les étudiants de la promotion « AINGA » Merci de votre confiance et rendez-vous dans les années qui suivent.

A tous les étudiants de l’Ecole Normale Supérieure / Education Physique et Sportive A tous nos amis A tous ceux ou celles qui ont contribué de près ou de loin à l’élaboration de ce travail.

Nous vous adressons à tous, nos remerciements chaleureux pour vos collaborations

–  –  –

DEDICACES A mes parents, de par vos sacrifices, affections et conseils, je ne sais comment formuler les souhaits que je peux exprimer à vos égards. Ils sont nombreux et fervents.

Tous ce que je suis, je vous le dois.

A mes frères Haingo, Lova, Mino ma sœur Tiana, que la tendresse et l’intercompréhension se raffermissent entre nous tous.

Toute la famille, veuillez trouver ici l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

A la troupe Lambo Doara et la Compagnie DISARAGA continuons à partager les bons moments.

Alexander JOE and HANTA I wish… God bless both of you.

Je ne saurais exprimer ici, en quelque mots, toute ma profonde gratitude et mes sincères reconnaissances à vos endroits pour vos soutient affectif, moraux et matériels.





–  –  –

RESUME Les conséquences de la colonisation sont multiples, tant quotidien que sociale, surtout économique, la perte de notre identité culturelle exige un recadrage et la mondialisation nécessite un ancrage culturel Pour revaloriser les cultures qui étaient sous l’emprise de l’ignorance, et pour que la génération actuelle prennent conscience de la valeur et de la beauté de nos cultures traditionnelles, nous avons effectué une étude sur le « Paritaky » parmi les différentes manifestations culturelles une danse qui s’anime dans la région sur ouest de Madagascar.

« Activité d’expression » et un des marqueurs d’identité culturelle, le « Paritaky » est utilisé comme un moyen d’insertion sociale par les habitants de cette région. L’étude intégrale de cette pratique : sa manifestation proprement dite, son approche anthropologique, et ses significations fonctionnelles nous ramènent à des propositions, afin que cette pratique ne tombe pas en désuétude et par voie de conséquence dans l’oublie. Ainsi elle nous permettra de retracer son vrai fondement philosophique pour une éventuelle suite d’ étude suite qu’ est l’ ethnochoréologie.

–  –  –

SOMMAIRE INTRODUCTION………………………………………………………………………………..9

PREMIERE PARTIE :

CONNAISSANCE DE LA REGION..……………………………………………….. ………..11 I-La région et ses caractéristiques………………………………………………………………13 1.1 – Division administrative…………………………………………………………….14 1.2 – Caractéristiques de la région………………………………………………….. ….14 1.2.1 – Relief et végétation………………………………………………………... ….14 1.2.2 – Climat……………………………………………………………………….... 14 1.2.3 – Population……………………………………………………………………...15 1.3 – Unité de la région…………………………………………………………………...17 1.3.1 – Régiolecte.. ……………………………………………………………………17 1.3.2 – Habitation……………………………………………………………………...18 1.3.3 – Les arts funéraires……….………………………………………….…………20 1.3.4 – Les rites………………………………………………………………………..20 1.3.5 – Le culte de Zébu….…………………………………………………………....21 1.3.6 – Le culte des Ancêtres. ………………………………………………………...24 1.4 – Les activités économiques de la région…………………………………… ……..24 1.4.1 – Les activités touristiques……………………………………………………...24 1.4.2 – Activités d’exploitations gémmologiques……………………………….. …..25 1.4.3 – Activités artisanales et commerciales………………………………………....25 1.4.4 – Les Elevages……………………………………………………………..........25 1.4.5 – Activités agricoles d’exportation et vivrières………………………………....25 1.5 – les activités de divertissement……………………………………………………..25 1.6 – Les activités d’expressions artistiques …………………………………………...26

DEUXIEME PARTIE :

I – Méthodologie………………………………………………………………………….. ……27 1.1 – Démarche méthodologique…………………………………………………...........28 1.2 - Descente sur terrain……………………………………………………….………..29 1.3 - Résultats et Interprétation………………………………………………………….29 II – La pratique actuelle paritaky …………………………………………………………….24 2.1 – Description de paritaky…………………………………………………………. 37 2.2 – Déroulement d’une séance……………………………………………………….39 2.3 – Disposition pendant l’exécution………………………………………………....40 2.3.1 – Rohon’amponga……………………………………………………………..41 2.3.2 – Dàdà………………………………………………………………........……41 2.4 – Mode d’exécution………………………………………………………………...42 2.5 – Les mouvements………………………………………………………………….43 2.5.1 – Les membres supérieurs…………………………………………………….43 2.5.2 – Les membres inférieurs……………………………………………………..44 2.6 – Les techniques gestuelles du Paritaky…………………………………………..45 2.6.1 – Les pas de base……………………………………………………………. 45 III – Les caractéristiques du PARITAKY…………………………………………………....46 3.1 – Adéquation avec la Musique…………………………………………………… 46 3.2 – Matériels utilisés pour le paritaky..…………………………………………….47 3.2.1 – Karataky…………………………………………………………………....47 3.2.2 – Sifflet……………………………………………………………………….48 3.2.3 – Sodina : Flûtes……………………………………………………………..49 8 3.3 – Habillements… …………………………………………………………………50 3.3.1 – Costumes…………………………………………………………………...50 3.3.2 – Coiffures des femmes………………………………………………… 50 3.3.3 – Maquillages……………………………………………………………50 3.4 – Graphes…………………………………………………………………….. 51 3.4.1 – Carré………………………………………………………………….. 51 3.4.2 – Cercle……………………………………………………………….....51 3.5 – Le Paritaky et la danse classique…………………………………………. 53

- Fonction symbolique représentative………………………………………….. 54

- La fonction expressive ou émotive…………………………………………… 55

- La fonction conative ( ou persuasive)………………………………………… 55

- La fonction poétique………………………………………………………….. 56

- La fonction méta-motrice…………………………………………………….. 56

- La fonction phatique…………………………………………………………. 56 CONCLUSIONS………………………………………………………………………… 61 9

INTRODUCTION

A partir du XVè siècle, les navigateurs Portugais exploraient l’Afrique et l’Europe et découvrent peu à peu les arts africains. Madagascar était un lieu de destination par défaut des commerçants Arabes, des immigrants indonésiens et des peuples fuyant l’esclavage en Afrique.

Toutes les grandes puissances maritimes viennent accompagner des missionnaires chrétiens qui veulent convertir ces peuples autochtones qualifiés de Barbares.

Au XIXè siècle, les explorateurs vont s’élancer à la découverte de l’intérieur de l’île avec ses terres inconnues. La plupart étaient des géographes, à leur retour en Europe surtout en France, la publication des récits de leurs voyages va susciter le développement d’une science nouvelle l’ethnologie : science spécialisée dans l’étude des peuples du monde entier et de leur civilisation.

Pendant la période de colonisation, les grandes puissances européennes ont envoyé leurs colonnes militaires, ils prétendaient que les peuples sont primitifs mais ils visaient surtout à acquérir le pays. Cette colonisation a marqué avant tout une rupture sociale. Toutes les structures

traditionnelles furent brisées sur tous les plans. Par exemple, dans les pays colonisés par la France :

L’implantation de l’école Française et le Français utilisé comme langue officielle perturba le mécanisme de l’enseignement traditionnel car les voies de transmission de connaissance et des idées établies auparavant se trouvèrent obstruées.



Pages:   || 2 | 3 | 4 | 5 |   ...   | 8 |


Similar works:

«The Privilege of Teaching I would like to begin by firstly clarifying that it is my most esteemed and heartfelt privilege to be a teacher. It is an honour to be entrusted with this distinct task of being part of educating the future generations of Canadian children to help them reach their full potential and open up new avenues and universes for them to explore. As a parent I know full well that I entrust my most precious treasure to others for the majority of their waking day and gladly and...»

«THE INFLUENCE OF CONTEXTUAL FACTORS ON REVISION STRATEGIES: THE CASE OF FOUR MALAYSIAN NATIVE SPEAKERS OF ENGLISH IN A MAINSTREAM E.S.L. CLASSROOM Vijay Kumar Mallan A thesis submitted for the degree of Doctor of Philosophy at the University of Otago, Dunedin, New Zealand July 2005 Dedicated to Margaret, Vinoth and Vinesh i ABSTRACT This case study explored the revision strategies of four Malaysian native speakers of English when they composed aloud while writing an argumentative essay. Think...»

«Enabling Dance: Dance Education in Australian Schools – practice, pedagogy and quality PD Presentation at DEAS by Dr Katrina Rank, Education & Training Manager, Ausdance Victoria 14 April 2011 I’d like to acknowledge the traditional owners of the land on which we stand and to you for having me here today. I’m going to start with a story (first recounted by arts in education advocate, Sir Ken Robinson). There was once a little girl. She was 8 years old and disruptive in class. She...»

«PUBLISHED VERSION Michael Colbung Indigenisation of the curriculum Australian Association of Mathematics Teachers Conference, 2015 / pp.1-6 © 2015 The Authors. PERMISSIONS As per email correspondence from publisher: 9/12/2015 21st December 2015 http://hdl.handle.net/2440/95556 Aboriginalisation of the Australian Curriculum: A focus on Mathematics and Science in South Australia Michael Colbung Introduction Australian curriculum has struggled for many years with the “finding of place” for...»

«AT HOME IN NINETEENTH-CENTURY AMERICA A DOCUMENTARY HISTORY INSTRUCTOR'S GUIDE At Home in Nineteenth-Century America uses the home as a synthetic tool to pull together stories of nineteenth-century America. The collected documents revisit the variety of places Americans called home – middle-class suburban houses, slave cabins, working-class tenements, frontier dugouts, urban settlement houses – and explore the shifting interpretations and experience of these spaces from within and without....»

«Introduction: The Transformative Work of Michael A. Signer FRANKLIN T. HARKINS The essays collected in this volume are dedicated to Michael A. Signer by a select group of his colleagues, students, and friends. Their collective purpose is to honor him, on the occasion of his thirty-fifth anniversary of teaching, as a scholar and teacher of Judaism, Christianity, and Jewish-Christian relations in antiquity, the Middle Ages, and modernity. As Professor of Jewish History at Hebrew Union College –...»

«Margaret R. Basom & Diane M. Yerkes Educational Leadership and Administration A School-University Partnership in Administrator Preparation: Learnings and Subsequent Questions Margaret R. Basom San Diego State University & Diane M. Yerkes University of San Diego Abstract: School university partnerships have become important in the reform efforts to develop the next generation of school leaders. This study examines one university’s approach of working with several school districts as partners...»

«SNAFFLES And the Moonfish Mystery by Cavan Scott Teacher Resources, Week 1 This pdf contains: Text Questions: In this section, you will find questions about the chapter. These can be used orally in guided or shared reading discussions, as an independent comprehension exercise, or as part of a written homework or reading club activity.Making the Choice and Voting: Before choosing how to vote, students could discuss, as a group or a class, the wider context of the story and the consequences for...»

«File: Sterio 2 Created on: 6/17/2012 6:54:00 PM Last Printed: 9/1/2012 5:02:00 PM KATYN FOREST MASSACRE: OF GENOCIDE, STATE LIES, AND SECRECY Milena Sterio* The Soviet secret police murdered thousands of Poles near the Katyn Forest, just outside the Russian city of Smolensk, in the early spring of 1940. The Soviets targeted members of the Polish intelligentsia—military officers, doctors, engineers, police officers, and teachers—which Stalin, the Soviet leader, sought to eradicate...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.