WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:   || 2 | 3 |

«L’infini Secret Cultures des du Monde été 2016 L’INFINI SECRET DES CULTURES DU MONDE Une nouvelle fois, Festivals du sud ...»

-- [ Page 1 ] --

Le Réseau des grands Festivals d’Arts et Traditions Populaires

L’infini Secret

Cultures

des

du

Monde

www.festivalsdusud.com

été 2016

L’INFINI SECRET DES CULTURES DU MONDE

Une nouvelle fois, Festivals du sud va dresser ses tréteaux et accueillir les meilleurs ensembles

folkloriques et ballets nationaux du monde. Le public sera charmé par des chants, des

musiques, des chorégraphies venus des cinq continents.

Tout au long d’un été de fêtes, on comprend que ces voyageurs du temps, que sont les artistes, ont une âme qui s’enrichit de souvenirs et qui s’ancre dans une humanité dont chaque pays reste dépositaire.

Tous les peuples participants à Festivals du sud, sans différence de couleur, de religion, nouent entre eux un héritage commun. Chacun porte les traces indélébiles de son passé et projette dans l’avenir l’immense richesse de sa culture populaire.

On s’étonne parfois que nos groupes viennent du bout du monde, au terme d’un voyage interminable, témoigner d’une longue et riche quête du passé. Ils viennent simplement démontrer que le temps n’a pas de prise sur ces cultures parfois millénaires.

Aimer le passé, croire au présent, forger un avenir, c’est la chance et le bonheur que nous offrent, année après année, ces visiteurs du monde qui partagent avec nous des moments empreints de simplicité et d’authenticité.

Sur la route du monde, nous avons rendez-vous avec le beau et le vrai, avec l’infini secret des cultures du monde.

Alain SUTRA Président de Festivals du sud Textes : Festivals du sud © Réalisation graphique : NAUTILUS - nautilus.chp@wanadoo.fr Mise en ligne Internet : DITHERNET - www.dithernet.com - contact@dithernet.com Mise en ligne Vidéo : LA CARABA - www.lacaraba.cat Traductions : Laurence CATANESE - Pep OLLE Crédits photo : Harry BERGER - Arno COUSTIE - Julien THIEBAUT Organisation et gestion des tournées : Festivals du sud Special thanks : Wahida PARVEEN OLIVE - Odirile RAMMONI - Eduardo VIEIRA - Pedro ALFONSO - Fernando MEDRANO VIREYA - Bermet ASYLBASHEVA - Vladimir CURBET - Elena DUMINICA - Oleg MALANCUS - Jorge L. VILLAFANE - Natalia TKATCHENKO

avec la collaboration des organismes officiels :

Bangladesh Nitto Rong Org Ngwao Letshwao Performing Arts Ballet Folklórico de Amazonia Ballet Las Americas Compañía Folklórica Camagua - Camaguey Kirghiz National Philharmonic Association Internationale des groupes ethniques de Moldavie Conjunto Folklórico « Guarionex »

Union des hommes de théâtre de Russie - département étranger ENSEMBLE FOLKLORIQUE NATIONAL “NITTO RONG” Bangladesh La culture du Bangladesh est un mélange complexe, vieux de deux mille cinq cents ans, de plusieurs cultures et religions, dont l'hindouisme, le jaïnisme, le bouddhisme et l'islam. Elle trouve son inspiration dans la géographie tourmentée de ce pays. Le Bangladesh est situé dans le delta plat et bas formé par la confluence du Gange et du Brahmapoutre. La plus grande partie est à moins de douze mètres au-dessus du niveau de la mer et environ dix pour cent du territoire est situé en dessous du niveau de la mer. L’immense majorité des précipitations tombe pendant les cinq mois de la mousson soit de juin à octobre. C’est l'un des pays les plus densément peuplé du monde.

L’ensemble influence fortement la culture populaire de ce pays né de la partition de l’Inde en 1947. Le pays devint alors la partie orientale du dominion du Pakistan.

A géographie et vie institutionnelle tourmentées répond une culture séculaire qui est le ciment de la société.

Créé en 2006, l’Ensemble folklorique national « Nitto Rong » a pour vocation de professionnaliser l’expression de la culture populaire et de la faire connaître au monde entier. Le pays ne disposant pas d’institution de ce type jusqu’à la mise en place de ce ballet, la transmission de la culture était fortement en danger.

Nouvel État pour une nation ancienne, le Bangladesh a une culture populaire comprenant des éléments nouveaux et anciens. Il y a une riche tradition de chansons folkloriques, avec des paroles parlant de spiritualité, de mysticisme et de dévotion, et particulièrement d'amour. On y reconnaît les traditions « bhatiali », « baul », « marfati », « murshidi » et « bhawaiya ». L’ensemble est rythmé par plusieurs instruments de musique, dont la flûte de bambou (banshi), les tambours (dole), un simple instrument à une corde appelé « ektara », un instrument à quatre cordes appelé dotara, et les mandira (petits instruments de percussion en métal).

La culture populaire est transmise par des ménestrels mystiques qui vivent en milieu rural. Leur musique et leur mode de vie ont influencé une grande partie de la culture bengalie. Ils peuvent vivre en permanence à proximité d’un village ou aller de village en village. Ils gagnent leur vie en chantant accompagnés d’un tambour. Ils ne s’identifient à aucune religion en particulier, ignorent le système des castes et des dieux, temples ou lieux sacrés particuliers. Ils attachent toute leur importance au corps physique de l’individu comme étant le lieu où réside Dieu. Ils sont admirés pour ce détachement des conventions ainsi que pour leur danse et leur poésie. Ils sont les symboles de la culture bengalie où la poésie, la musique, les chants et danses explorent la relation de l’homme avec Dieu et la libération spirituelle.





L’Ensemble folklorique national « Nitto Rong » marche sur ce chemin. Vous serez séduits par la beauté des costumes et la force des danses, et surtout par l’équilibre et la puissance du spectacle proposé. Comme si le Bangladesh avait enfin besoin de sa culture populaire pour exister autrement que par le déchaînement des éléments qui font son actualité.

ENSEMBLE FOLKLORIQUE NATIONAL “NGWAO LETSHWAO”

Botswana Le Botswana, terme tswana signifiant « pays des Tswanas » du nom de l'ethnie principale, est un tout petit pays d'Afrique australe sans accès à la mer, entouré de l'Afrique du Sud au sud et sud-est, de la Namibie à l'ouest, de la Zambie au nord et du Zimbabwe au nord-est. Le pays est placé au premier rang des pays africains en matière de gouvernance et de transparence. On le surnomme « le miracle africain » ou « l’exception du continent ».

Le pays est un vaste bassin sablonneux, tantôt nu et désolé, tantôt couvert de broussailles. Pourtant cette terre est celle des traditions et des animaux. Les lions se dissimulent dans les hautes herbes, les léopards dans les arbres, les rhinocéros dans les broussailles. Plus de la moitié des terres est laissée à la vie sauvage. Les parcs nationaux et les réserves naturelles, farouchement gardés, abritent la plupart des espèces animales d'Afrique australe.

L’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao », fondé en 2005, a pour ambition de témoigner de la culture du Botswana et de la faire connaître dans le monde entier. Il est composé d’artistes représentants les douze ethnies qui composent le pays.

Cependant, la culture du Botswana est pour une large part celle du groupe démographique le plus nombreux, les Tswanas, un peuple d'origine bantoue. Nommés « Bechuanas » par les explorateurs et les missionnaires arrivés au XIXème siècle, ils sont aujourd'hui appelés « BaTswana » en langue locale. Dans l'intervalle, le protectorat du Bechuanaland administré par les Britanniques est devenu le Botswana indépendant en 1966. Cette indépendance a été l’occasion pour ce pays de se saisir de sa culture et d’en comprendre les fondements. L’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao » a largement contribué à ce travail par la création d’un spectacle qui présente la richesse et la diversité culturelle de ce pays.

–  –  –

A votre manière, par vos applaudissements, vous saluerez la très grande beauté du spectacle de l’Ensemble folklorique national « Ngwao Letshwao ». Un des plus beaux témoins de l’Afrique des arts et traditions populaires.

ENSEMBLE “BALLET FOLKLORIQUE D’AMAZONIE” Brésil Le Brésil, c'est d'abord un paysage qui déteint sur les traditions, les hommes, leurs croyances et leurs manières de vivre. Le ballet que nous recevons vient de l'Amazonie. Il est le symbole culturel de sa capitale, Bélen. Il est issu d’un mélange de terres et de climats qui entraîne naturellement un incroyable mélange de races, de couleurs et de traditions.

L’Amazonie, que danse et chante son ballet folklorique, a épousé la culture indienne, que l'on retrouve dans les plumes multicolores des costumes et aussi dans des danses guerrières, des rondes primaires qui précédaient toutes expéditions de chasse et toutes guerres tribales. Bien sûr, les Indiens sortent toujours leurs « preaca » mais c'est pour simuler seulement la guerre ou la défense. Ils se sont fondus dans la population mais ils n'ont pas oublié le temps d'avant la Transamazonienne, une époque où cette région était l’une des plus isolée du monde.

Ce pays a attiré très vite les Portugais qui ont su utiliser les zones d'immenses plateaux davantage situés à l'est, où l'élevage a donné un véritable peuple de gauchos. De la conquête, ils ont gardé capes et épées comme au plus beau temps de la colonisation. Et les danses expriment leur goût de l'aventure.

Sous la chaleur humide, tout au moins pour une partie, cette région a accueilli des noirs qui y ont imposé leurs rythmes et leurs musiques, tout en retrouvant une liberté qu'on leur refusait ailleurs. C'est l'autre influence fondamentale du spectacle.

Mais aucune de ces composantes n'a oublié sa religion. Il en découle un extraordinaire foisonnement de rythmes et de costumes où le paganisme indien, l'animisme noir et le catholicisme toujours très vivant des Portugais se retrouvent dans des carnavals de huit semaines et dans des fêtes de la naissance de l'enfant Jésus qui occupent un mois entier. Et chacun, à sa manière, a trouvé le moyen d'adapter la naissance du « Roi » que viennent visiter trois rois mages : l'un de cape et d'épée, l'autre du plus beau noir et le troisième, couvert de plumes amazoniennes comme un authentique perroquet.

Il y a aussi dans ce Brésil de tous les saints, la région du « sertao », celle du nord-est, la plus sèche. Il faut y être bandit pour survivre. Les braves gens, eux, émigrent chaque année vers des régions plus humides.

Mais cette tradition alimente aussi le spectacle de ses contradictions.

C'est un Brésil nouveau, emplumé, marqué de son caractère afro-indo-brésilien que nous allons découvrir dans sa forme native. Comme l'est encore cette nation où tout est à découvrir, du sous-sol au ciel, où les diamants de la terre se reflètent dans les étoiles de la nuit claire.

ENSEMBLE FOLKLORIQUE “BALLET LAS AMERICAS”

Colombie Cet Etat, aux ressources potentielles immenses, ne peut encore offrir à ses habitants d’autre devise que : « Si tu vis encore demain, tu auras gagné une bataille ».

Située au nord-ouest de l’Amérique du sud, entre océan Pacifique et mer des Caraïbes, avec ses chaînes de montagnes et sa forêt vierge, l’ancienne Nouvelle-Grenade des conquérants espagnols cherche son équilibre. Au nord, la sierra Nevada de Santa Marta culmine à 5 775 mètres. Dans la montagne, où la roche ressemble aux décombres d’un paysage dévasté, les lacs glaciaires ne reflètent que le ciel. Au pied des hautes chaînes, la géographie s’effondre en lagunes par le delta du fleuve Magdalena sur la côte caraïbe. Tous les paysages d’Amérique latine sont ici rassemblés : l’austère et froid domaine des sierras, les plages du littoral, la jungle amazonienne, les grandes plaines torrides de l’est, les villes coloniales assoupies sous les nuages effilochés et les grandes agglomérations industrielles.

Les Colombiens ne manquent pas d’humour et ne se prennent jamais au sérieux comme le rappelle Doña MERCEDES :

« Quand Dieu créa la Colombie, il la combla de dons et de bienfaits : plaines chaudes et fertiles, montagnes acérées, rivages éblouissants. Puis il enfouit dans son sous-sol des métaux précieux. Alors, pris du scrupule d’avoir trop favorisé cette terre, il voulut corriger son œuvre et la peupla de Colombiens ! »

La Colombie, c’est aussi une mosaïque de quarante quatre millions d’habitants. De celle-ci naît une diversité des traits :

nez aquilin et fier des conquérants castillans, aristocrates de sang ibérique cultivant l’héritage espagnol, cavaliers des Andes aux yeux bridés, indiens des forêts ou des montagnes, sombres « palenqueras », descendants des esclaves africains, vêtus de robes bigarrées, chaloupant dans les rues de Cartagena de Indias.

La musique colombienne est profondément imprégnée de rythmes latinos hérités des esclaves arrachés aux côtes africaines, tels ceux endiablés des « cumbias » et des « papayeras ». Ici se mêlent les échos violents des tambours « yorubas », des « marimbulas mandingues ». Alors s’envolent les lancinantes mélopées des polyphonies « bantous »

destinées à réveiller les esprits des eaux et de la forêt. De ses origines multiples, elle a gardé un goût immodéré des carnavals et des danses populaires. L’Ensemble folklorique « Ballet Las Americas » en fait son spectacle et la richesse fabuleuse de ses costumes. En résumé, les Colombiens ne sont pas à une contradiction près, eux qui, même en dehors de l’époque du carnaval, noirs ou métis, s’enduisent de farine pour ressembler aux blancs.

–  –  –

Plate dans son ensemble, à l’exception de quelques collines, elle favorise les échanges de région à région.

Le climat est favorable à la production des grandes cultures tropicales et au tourisme balnéaire. La canne à sucre se déploie à l’aise sur de vastes plaines aux sols profonds et fertiles. L’ouest, voué à la culture du tabac, offre les plus beaux paysages de l’île. Dans cette plaine très cultivée, parsemée de « bohios » ces petites maisons paysannes traditionnelles, le tabac est la ressource principale et les « casas de tabaco », sortes de granges aux toits de palme, servent au séchage des feuilles.



Pages:   || 2 | 3 |


Similar works:

«Ultimate Adventure Camp Registration Form Campers Last Name: First Name: M.I.: _ Street: Apt#: _City:_ State: Zip code: _ Home Phone #: Age: _ Birth Date: M/F:_ Shirt size: _ (June 22June 26) (June 29July 2) (July 7 – July 11) (Aug 3Aug 6) Parent Guardian Name: Parent Guardian Name: Relationship to Child: Relationship to Child: Home Phone: _ Home Phone: Cell Number: _ Cell Number: Work Number: Work Number: _ Parent Guardian Email (for confirmation and updates only): _ Emergency...»

«12. Specifying settlement miles It is very common to apply pay rates based on the mileage for a trip. Such a rate can have either or both of the following: A pay type that is based on $/mile. • A rate table that is based on mileage ranges. • Mileage also comes into play when you apply a percent of revenue rate for a resource that was assigned to a split trip. When calculating pay, the system allocates the order's revenue based on the number of miles the resource drove. For example, if the...»

«FAMSI © 2008: Ian G. Robertson ‘Insubstantial’ Residential Structures at Teotihuacán, Mexico Research Year: 2001 Culture: Teotihuacán Chronology: Classic Location: Estado de México, México Site: Teotihuacán Table of Contents Abstract Resumen Introduction Background The Teotihuacán Mapping Project and 'insubstantial structures' The 2005 field reconnaissance Field activities in 2006 Site 6: N5W5 Site 1: N4W5 Site 10: N1W7 Site 4: S4E3 Site 10: S6E1 Site 2: N2E6 Site 15: N1E6 Conclusion...»

«DISCUSSION PAPER  October 2011 RFF DP 11-45 Strategic Release of News at the EPA Lucija Muehlenbachs, Elisabeth Newcomb Sinha, and Nitish Ranjan Sinha 1616 P St. NW Washington, DC 20036 202-328-5000 www.rff.org Strategic Release of News at the EPA Lucija Muehlenbachs, Elisabeth Newcomb Sinha, and Nitish Ranjan Sinha∗ October 26, 2011 Abstract Using advances in text analysis, we examine the content and timing of 21,493 press releases issued by the U.S. Environmental Protection Agency (EPA)...»

«Cristianismo y aculturación en tiempos del Imperio Romano, Antig. crist. (Murcia) VII, 1990 ¿PETRONIO EN LA BIBLIOTECA DE ISIDORO DE SEVILLA? JESÚS RODRÍGUEZ MORALES SUMMARY The author begins his study with an appraisal of the quotations from the Satyricon which appear in the Etymologiae of S. Isidore and later reviews the sources of the Isidorian worlis. He likewise studies the characteristics of the way the Sevillian worked and his poor critical capacity. The article centers on the...»

«Methods for Seismic Wave Propagation on Local and Global Scales with Finite Differences Methoden der seismischen Wellenausbreitung für lokale und globale Geometrien mit Finiten Differenzen Inaugural-Dissertation zur Erlangung des Doktorgrades der Fakultät für Geowissenschaften der Ludwig-Maximilians-Universität München vorgelegt von Gunnar Jahnke am 17. September 2008 1. Berichterstatter: Prof. Dr. Heiner Igel 2. Berichterstatter: Prof. Dr. Michael Weber Datum der mündlichen Prüfung: 19....»

«A Public Haunted House: the Uncanny Urban Space on Screen Matthew Reed A Thesis in The Department of Film Studies Presented in Partial Fulfillment of the Requirements For the Degree of Master of Arts (Film Studies) at Concordia University Montreal, Quebec, Canada July 2011 Matthew Reed, 2011 CONCORDIA UNIVERSITY School of Graduate Studies This is to certify that the thesis prepared By: Matthew Reed Entitled: A Public Haunted House: the Uncanny Urban Space on Screen And submitted in partial...»

«STD 101 In A BoxSTD Glossary of Terms Abstinence Not having sexual intercourse A disease of the human immune system caused by the Human Acquired Immunodeficiency Virus (HIV). HIV/AIDS represents the entire range of Immunodeficiency disease caused by the HIV virus from early infection to late stage Syndrome (AIDS) symptoms. Anal Intercourse Sexual contact in which the penis enters the anus. Antibiotic A medication that either kills or inhibits the growth of a bacteria. Antiviral A medication...»

«EUROPEAN MUSIC MANUSCRIPTS BEFORE 1820 SERIES TWO: FROM THE BIBLIOTECA DA AJUDA, LISBON Section C: 1770 1820 Unit Thirteen: Manuscripts, Catalogue No.s 2784-5134 and tract volumes EUROPEAN MUSIC MANUSCRIPTS BEFORE 1820 SERIES TWO: FROM THE BIBLIOTECA DA AJUDA, LISBON Section C: 1770-1820 Unit Thirteen: Manuscripts, Catalogue No.s 2784-5134 and tract volumes First published in 2003 by Primary Source Microfilm. Primary Source Microfilm is an imprint of the Gale Group. Gale Group is a trading name...»

«The British Plan of the Partition of the Punjab in 1947 Ghazala Nawaz∗ Abstract Lord Mountbatten replaced Lord Wavell as the thirty forth (and the last) Viceroy of India on March 22, 1947. Mountbatten announced the British Plan for the transfer of power on June 3, 1947. Under the Plan, the Governor General was authorized to set up Boundary Commissions, its membership and terms of reference were to be settled in consultation with those concerned in the event of partition of India. The...»

«Financial Frictions, Investment and Tobin’s  ∗ Dan Cao† Guido Lorenzoni‡ Georgetown University Northwestern University and NBER Karl Walentin§ Sveriges Riksbank February 12, 2013 Abstract We develop a model of investment with financial constraints and use it to investigate the relation between investment and Tobin’s . A firm is financed partly by insiders, who control its assets, and partly by outside investors. When their wealth is scarce, insiders earn a rate of return...»

«THE EUROPEAN COMMISSION DELEGATIION OF THE EUROPEAN COMMIISSIION IIN KENYA DELEGAT ON OF THE EUROPEAN COMM SS ON N KENYA PRE-FEASIIBIILIITY STUDY OF THE REGIIONAL TRANSPORT PRE-FEAS B L TY STUDY OF THE REG ONAL TRANSPORT SECTOR IIN THE BERBERA CORRIIDOR SECTOR N THE BERBERA CORR DOR FIINAL PRE-FEASIIBIILIITY REPORT F NAL PRE-FEAS B L TY REPORT EXECUTIIVE SUMMARY EXECUT VE SUMMARY In collaboration with LOUIS BERGER S.A. AFROCONSULT Mercure III Wereda 2 Kalebe 14 H.N. 002 55 bis quai de Grenelle...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.