WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:   || 2 | 3 | 4 | 5 |   ...   | 10 |

«Erasmus Mundus Masters “Crossways in Cultural Narratives” 2012-2014 St. Andrews University- Universitè de Perpignan Via Domitia Universidade ...»

-- [ Page 1 ] --

Erasmus Mundus Masters

“Crossways in Cultural Narratives”

2012-2014

St. Andrews University- Universitè de Perpignan Via Domitia Universidade Nova de Lisboa

Dissertation

Rites, cultes et Rituels ; de l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui.

Considérations et réflexions sur le déroulement, la valeur et l’importance

religieuse, sociale et anthropologique des rites et des cultes de l’Antiquité Grecque

et Romaine jusqu’à la naissance du Christianisme et à la société moderne.

Main Supervisor: Dr. Ghislaine Jay-Robert Universitè de Perpignan via Domitia Support Supervisor: Dr. Maria Augusta Babo Universidade Nova de Lisboa Erasmus Mundus Student: Angela Petruzzelli Declaration I Angela Petruzzelli hereby certify that this dissertation has been written by me, that it is a record of work carried out by me, and that it has not been submitted in any previous application for a higher degree. All sentences or passages quoted in this dissertation from other people’s work (with or without trivial changes) have been placed within quotation marks, and specifically acknowledged by reference to author, work and page. I understand that plagiarism – the unacknowledged use of such passages – will be considered grounds for failure in this dissertation and, if serious, in the degree programme as a whole. I also affirm that, with the exception of the specific acknowledgements, these answers are entirely my own work.

Signature of candidate ………………………………………… Sommaire INTRODUCTION

1. LA RELIGION DES GRECS, CULTES ET PRATIQUES RITUELLES DANS LE MYTHE

ET DANS L’HISTOIRE

2. LA RELIGION DES ROMAINS JUSQ’A L’AFFIRMATION DU CHRISTIANISME ;

CULTES ET PRATIQUES RITUELS DANS LE MYTHE ET DANS L’HISTOIRE.............. 28

3. LES SACREMENTS CHRETIENS ET LE PASSAGE D’UNE CONCEPTION PHYSIQUE

À UNE CONCEPTION SYMBOLIQUE DU CORPS. IMPORTANCE ET VALEUR DU

LANGAGE.

CONCLUSION

VERS UN CORPS SANS ORGANES….

INTRODUCTION

« Un enfant de 12 ans a été décapité le

–  –  –

En lisant cet extrait de journal qui ouvre le livre « Le Sacrifice humain en Grèce ancienne » de Pierre Bonnechère, on peut se rendre compte que l’homme a toujours éprouvé, face au sacrifice humain, une sorte de mélange entre horreur, mystère et attraction, une « fascination étrange » 1 qui a amené les intellectuels, les écrivains et les artistes du monde entier à chercher à comprendre comment et pourquoi, hier comme aujourd’hui, le sacrifice humain continue à être une composante des pratiques rituelles des différents cultes, religieux ou pas, puisqu’il existe toujours des réminiscences de ces pratiques.

Toujours fascinés par les récits mythiques et l’âge d’or, des intellectuels comme Corneille, Racine, Christoph Willibald Gluck, Wolfgang von Goethe, composèrent des œuvres basées sur la tragédie grecque d’Iphigénie, à Aulis et en Tauride, en se fondant sur le mythe de la fille d’Agamemnon et de Clytemnestre qui fut sacrifiée par son propre père.

Selon le mythe, lorsqu’Agamemnon tenta de lancer la flotte grecque réunie à Aulis vers les côtes de Troie, les vents défavorables l’en empêchèrent. Consulté, le devin Bonnechère, Pierre, Le Sacrifice humain en Grèce ancienne, Athènes-Liège, Ed. Kernos, 1994, p.2.

Calchas révéla alors qu'une offense commise envers Artémis par Agamemnon en était la cause et que seule la mort de sa fille Iphigénie pourrait apaiser la colère de la déesse.

Agamemnon refusa d'abord le sacrifice mais, poussé par Ménélas et Ulysse, il finit par s'y résigner.2 Mozart, quant à lui, mit en musique le mythe d’Idoménée3, ce roi de Crète qui avait promis à Poséidon de lui offrir en sacrifice le premier homme qu’il rencontrerait, qui s’avéra n’être autre que son fils. En plein XVIIIe siècle, dans son roman « Le tour du monde en quatre-vingts jours », Jules Verne nous raconte l’aventure du protagoniste, Phileas Fogg, et de ses amis, qui sauvent une indienne du « Suttee », un rite traditionnel voulant qu’une veuve suive son mari dans la mort en se faisant enterrer avec lui. 4 En partant de la constatation que l’on peut trouver des références et allusions aux rituels les plus variés dans la littérature en tout genre et tout au long de l’histoire humaine, nous essayerons de comprendre, à travers l’analyse de plusieurs textes sur le sujet, comment se déroulaient ces rites dans la période antique. Pourquoi étaient-ils si importants sur le plan social pour la collectivité dans les nombreux récits mythiques et historiques ? Nous chercherons donc à analyser en particulier les rites anthropophages, envisagés de manière tant physique que symbolique, ainsi que les liens de ces rituels avec la société et leurs significations plus profondes.

En analysant ces pratiques pendant l’Antiquité grecque et romaine jusqu’à la société chrétienne, nous enquêterons aussi sur l’importance du corps en tant que signe et symbole des actes, qui allaient au-delà du simple meurtre et de la consommation de chair humaine.

Avant d’entrer plus spécifiquement dans le sujet, il faut tout d’abord comprendre et définir ce que c’est qu’un acte rituel et faire une importante distinction entre « sacrifices rituels » et « meurtres rituels ».





Source principale pour le résumé du récit mythique : « Iphigénie à Aulis » dans « Les tragiques Grecs », p.721-766 Idoménée (ou Idoménée, roi de Crète) est une œuvre lyrique de Wolfgang Amadeus Mozart composée en italien. Le livret, en trois actes, fut écrit par Giambattista Varesco, inspirée par le livret d’Antoine Danchet (lui-même inspiré par la tragédie lyrique Idoménée d’André Campra, écrit en Paris au 1712).

Verne, Jules, Le tour du monde en 80 jours, CLE international, 2003, pp.22-28 En partant de la thèse soutenue également par Walter Burkert, on pourrait définir un acte rituel comme une action spontanée, exagérée artificiellement pour atteindre un objectif de démonstration, qui prévoit des actes démonstratifs devant se dérouler en une séquence prédéterminée et souvent dans un lieu et un temps eux aussi désignés au préalable. Un rituel assume donc une forme démonstrative et communicative, son but étant d’exagérer volontairement tout en respectant une succession égale et préétablie d’actions.5 D’une manière générale, cette définition, absolument exacte, est utile pour décrire la forme qu’assument les comportements humains en d’innombrables moments et occasions.

Même si chaque circonstance est différente, le mode d’exécution à la base de chaque acte rituel, précis et détaillé dans son déroulement, dénote un comportement et une motivation socio-anthropologiques bien définis, des causes profondes au sein de la société et des fonctions précises, qui tendent surtout à l’intégration de l’individu dans une société et à la définition des rôles dans des groupes sociaux, pour la solidité et la solidarité du groupe lui-même.6 L’acte rituel est donc très important pour la survie du groupe, qu’il soit humain ou même animal, puisque l’on retrouve aussi ce type d’attitude au sein de groupes animaux.

Il constitue donc quelque chose d’inhérent à une vaste gamme d’actes, qui vont de la communication de base entre groupes humains ou animaux jusqu’aux représentations à forte valeur anthropologique, principalement dans les domaines religieux et social.

Sources principales pour les différentes terminologies relatives aux rituels:

Walter Burkert, structure and history in Greek Mythology and ritual, Berkley,1979 (Sather Classical Lectures,47) p.37 W.B., Greek religion, Archaic and classical, London, 1985 p.8 W.B., Homo Necans. The Anthropology of Ancient Greek Sacrificial Ritual and Myth, University of California Press, London, 1983, pag.22-29 W.B. The problem of ritual killing, in violent origins. Walter Burkert, René Girard and Jonathan Z. Smith on Ritual killing and cultural formation, Ed. By R.G.Hamerton-Kelly, Stanford, 1987, pp.149-162.

W.B., 1979, pp.35-52;

W. B., 1985,pp.254-260 Concrètement, un meurtre rituel peut comprendre une victime humaine ou animale et se déroule lors d’une occasion particulière et dans une situation précise, telle qu’une cérémonie religieuse, des funérailles, avant ou après une bataille, etc.

Les meurtres rituels ne peuvent pas tous être considérés effectivement comme des sacrifices, qui comprennent une plus vaste gamme d’actes, comme les meurtres rituels pratiqués pour des funérailles, avant un serment, une bataille ou pendant des rites de purification. Ces sacrifices étaient tels parce qu’ils se déroulaient toujours lieu de la même manière et selon l’usage préétabli.

Ainsi, le meurtre rituel est bien diffèrent de l’homicide ou du meurtre pendant une bataille, que l’on qualifiera de non rituels.7 D’autres types de meurtres, comme par vengeance ou lors d’une exécution, peuvent être considérés ou non comme actes rituels, s’ils possèdent certains éléments de cette catégorie, mais ce n’est pas toujours le cas.

Selon Karl Meuli, qui a étudié et analysé les sacrifices humains dans l’Antiquité en se penchant surtout sur les sacrifices dans le contexte des funérailles, qui seraient le résultat des pulsions violentes et destructrices que l’homme ressent lorsqu’il se trouve face à la mort ou à des phénomènes qu’il ne peut comprendre et qui l’effrayent. Le meurtre des victimes humaines ainsi que l’abatage des victimes animales, la destruction des marchandises et objets du défunt doivent donc être attribués à la rage destructrice de ceux qui vivent le deuil.8 Parmi les sacrifices rituels, il faut aussi compter le cannibalisme, un acte rituel d’une extrême violence, qui acquiert différentes valeurs selon la période historique et l’idéologie, religieuse ou pas, qui se trouve à son origine. Cet acte était considéré rituel, d’une part parce qu’il était partagé par le groupe et d’autre part car il était constitué par des règles précises pendant l’accomplissement des rites, comme la préparation du corps, Hughes, Dennis D., I Sacrifici Umani nella Grecia Antica, Salerno Editrice, Roma,1991, p.17 Meuli, Karl, « Gesammelte Schriften », 2 vol., Basel-Stuttgart, 1975; I pp.333-351 et II pp.887-891- 924le démembrement des chairs et l’éventuelle prohibition de la consommation de certaines parties, ainsi que l’attribution des parties du corps.

1. LA RELIGION DES GRECS, CULTES ET PRATIQUES RITUELLES

DANS LE MYTHE ET DANS L’HISTOIRE

Depuis l’origine du monde grec, les pratiques sacrificielles et les meurtres rituels étaient largement pratiquée, principalement à des fins religieuses, d’abord par les civilisations Mycéniennes, Cycladique et Crétoise de l’Âge de du bronze (3500-1200 Avant J.C), et plus tard par les Doriens et les communautés proto-grecques.

Mais pour comprendre comment ces pratiques sacrificielles se déroulaient dans l’Antiquité, il faut attendre l’Âge classique de la grécité, en particulier le Vème siècle, lorsqu’Hérodote9 compose l’Histoire, ce précieux témoignage écrit d’un auteur qui nous a offert d’intéressants récits pour comprendre et décrire ces pratiques.

Dans son ouvrage, Histoire10, l’historien recueille de nombreuses informations sur les usages des peuples Grecs et non Grecs, finissant par offrir un panorama complet des sacrifices et homicides rituels, y compris les humains, jusqu’aux rites anthropophages.

Il analyse, par exemple, les usages des Taures, citant comme exemple le sacrifice du premier-né de la famille grecque d’Athamas, tué suite à une série complexe et articulée

de sacrifices rituels :

« À celui qui est le plus âgé de la famille ils interdisent l’accès du Leiton ;

et eux- mêmes font bonne garde ; s’il y pénètre, il n’y a pour lui aucune possibilité d’en sortir avant le moment où il doit être sacrifié ; ils ajoutaient encore que beaucoup déjà, s’attendent à être sacrifiés, avaient pris peur, et s’étaient enfuis dans un autre pays, et comment si, de retour au bout d’un certain temps. Ils étaient surpris venant de pénétrer dans le prytanée et ils expliquaient comment celui qu’on sacrifiait était conduit à l’autel tout couvert de guirlandes et de bandelettes, et processionnellement.»11.

Hérodote (484-425 avant J.C) fut un historien grec qui a décrit avant tous et rapporté toutes les particularités historiques de ses voyages. Il fut considéré par beaucoup d’auteurs successifs, grecs et romains, le Père de l’Histoire.

Œuvre en IX livres écrite par Hérodote entre 440 et 429 avant J.C., qui est considérée le premier exemple d’œuvre historiographique de l’Occident.

Hérodote, Histoire, Collection des Universités de France, Société d’édition « Les belles lettres », Paris, 1951; VII, 197, 7-21 D’autres rites peuvent être encadrés comme des « meurtres rituels funèbres » et, dans ce cas, Hérodote cite la coutume des Scythes, qui étranglaient une concubine et des esclaves d’un roi décédé afin de les enterrer avec lui. Après 50 ans d’autres esclaves

étaient tués, étranglés, empalés et appuyés près de la tombe sur des chevaux, morts aussi :



Pages:   || 2 | 3 | 4 | 5 |   ...   | 10 |


Similar works:

«ALICANTE / VALENCIA Installation and operation manual solid fuel fireplace insert GB ALICANTE, VALENCIA tested according to the standard EN 13229 1. Installation manual 1.1 General Fireplace insert for solid fuel is a single-shaft heating device which replaces the existing heating for short periods between seasons or supports it in the cold seasons. Fireplace insert is designed for local heating. Fireplace insert can be installed in a normal environment. This fireplace insert has been tested...»

«Some results in noncommutative ring theory Agata Smoktunowicz Abstract. In this paper we survey some results on the structure of noncommutative rings. We focus particularly on nil rings, Jacobson radical rings and rings with finite Gelfand–Kirillov dimension. Mathematics Subject Classification (2000). 16-02, 16-06, 16N40, 16N20, 16N60, 16D60, 16P90. Keywords. Nil rings, Jacobson radical, algebraic algebras, prime algebras, growth of algebras, the Gelfand–Kirillov dimension. 1....»

«By Daniel from Colblindor www.color-blindness.com COLOR BLIND ESSENTIALS COLOR BLIND ESSENTIALS Many people are looking for the basics about color blindness. So I wrote the following eBook on COLOR BLIND ESSENTIALS which should give you a good overview over the most central topics. You will not only learn what color blindness really is, which forms of it exist and of course some details about the most well known red-green color blindness. But you will also have the possibility to read more...»

«Site contamination— Notification of site contamination that affects or threatens underground water pursuant to section 83A of the Environment Protection Act 1993 Issued December 2008 EPA 837/08: This guideline has been prepared to assist those who are required to notify the Environment Protection Authority of site contamination that affects or threatens underground water. A form is attached to help with notifying the Authority under section 83A of Environment Protection Act 1993. Purpose and...»

«Unit 5 Case studies 5.2 A Diachronic Study of Melancholy in a British Novel Corpus Sally Kung, University of Birmingham Introduction In this case study, I compare the salient semantic features found in the contexts of the word melancholy in a diachronic corpus of fiction from 1722 to 1834. By building such a corpus, I aim to document and explain a change in the usage and meaning of melancholy. I intend to use corpus linguistics to provide empirical evidence of a semantic change of the emotion...»

«VALUES IN LITERATURE AND THE VALUE OF LITERATURE 12-14 SEPTEMBER 2012, HELSINKI, FINLAND POETICS OF PAUCITY, OR, RHETORICS OF REPLENISHMENT GEORGES PEREC‟S LA DISPARITION Liisa Ahlava La Disparition is known for its use of constraint: the entire novel is written without the letter e, the most common letter in French. On the surface level, the reader of the novel is lead to believe that the significance of the work lies solely within the textual realm. It is, however, my intention to show that...»

«1 Anatomy andand Treatment Hearing, Hearing Physiology of Impairment 1.1 Introduction The auditory system is a complex network that transduces pressure gradients caused by sound vibrations into neuroelectrical energy in the central nervous system. These neuroelectrical signals are then interpreted in the brain as, for instance, speech or music. Problems in the auditory system can lead to hearing difficulties or deafness. Sound is an important source of information. Most face-to-face...»

«Research Note: A Model for Receptive and Expressive Modalities in Adult English Learners’ Academic L2 Skills Author: Hye K. Pae, Ph.D. University of Cincinnati, U.S.A. September 2012 1. Introduction Language skills are what make up the ability to comprehend incoming information and articulate outgoing messages. Linguistic processes involve a wide range of intricate systems, comprising morphology (minimal units of meaning), lexicon (words), phonology (the sound pattern of language), syntax...»

«Taylor & Francis Reference Style K Chicago Footnotes Only The Chicago Notes System, developed by the University of Chicago, is widely used by the social sciences and sciences disciplines. For full information on this style, see The Chicago Manual of Style (15th edn) or http://www.chicagomanualofstyle.org/contents.html Bibliographic citations are provided in notes (in this style, footnotes). Readers of scholarly works usually prefer footnotes for ease of reference. In a work containing many long...»

«Light and Shadow Lesson Overview: The purpose of this lesson is to provide students with a foundational understanding of light by enabling them to explore how light interacts with different objects and to discover relationships between light and shadow. Students begin the lesson by discussing how light travels and observing and sorting objects that are transparent, reflective, and opaque. Then students collect and examine data on how changing the distance between an object and a light source...»

«LEY DE OBRAS PÚBLICAS Y SERVICIOS RELACIONADOS CON LAS MISMAS CÁMARA DE DIPUTADOS DEL H. CONGRESO DE LA UNIÓN Última Reforma DOF 28-05-2009 Secretaría General Secretaría de Servicios Parlamentarios Centro de Documentación, Información y Análisis LEY DE OBRAS PÚBLICAS Y SERVICIOS RELACIONADOS CON LAS MISMAS Nueva Ley publicada en el Diario Oficial de la Federación el 4 de enero de 2000 TEXTO VIGENTE Última reforma publicada DOF 28-05-2009 Nota de vigencia: Las reformas y adiciones a...»

«P 2: Divano Intill in matelassé di cotone double a pois digradanti Jamay. Cuscini da sinistra: tondo in jacquard cotone-seta nero Jalpa, chevron e pois in tulle Juarez, bolli bianchi su nero Jerome, pailettes ricamate in fiammato bianconero Jamilena. Lampade cilindro in tessuto a pois piccoli Jasa, medi Jales. Tenda bianconero a frange in viscosa Mareeba. A terra, tappeti a tulipano decoupé Janauba annodati a mano e 100% seta. P 2: Intill sofa in Jamay matelassé double cotton with gradations...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.