WWW.DISSERTATION.XLIBX.INFO
FREE ELECTRONIC LIBRARY - Dissertations, online materials
 
<< HOME
CONTACTS



Pages:   || 2 | 3 |

«La perle rouge Licor et Lule Lencrier.net ©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe 1 Lule ...»

-- [ Page 1 ] --

Philippe Tassel

La perle rouge

Licor et Lule

Lencrier.net

©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe

1

Lule s’élança dans la galerie. Elle s’arrêta devant le garde planté à côté de la

porte et lui ordonna :

- Ouvre !

Surpris et amusé, le garde la regarda avec de grands yeux.

- Qu’est-ce que tu fais là, gamine ? lui demanda-t-il.

Il s’apprêtait à l’attraper quand la fille sortit son épée et lui pointa sur le gras du ventre.

- Ouvre ! répéta Lule autoritaire.

L’homme changea de tête. Soudain une dizaine d’esclaves, tout juste libérés, arrivèrent en courant. Ils se précipitèrent sur lui. À mains nues, ils le firent tomber, le désarmèrent et lui prirent son trousseau de clés. Le garde fut joyeusement piétiné et la porte s’ouvrit. Des esclaves sortirent. C'étaient les derniers ! La troupe repartit aussitôt en poussant des cris de joie. Tout le monde se retrouva dehors. On alluma des feux et on se rassembla autour. La nuit s’annonçait longue et joyeuse.

Quand l’ombre d’un cavalier se découpa sur la lueur des flammes, quelqu’un

cria :

- Sui-Tsé !

Les gens se turent. Sui-Tsé approcha au pas. Devant lui, sur la selle, un lynx assis, ouvrit grand la gueule pour bailler. Il tira la langue. Ses crocs brillèrent.

Le cheval noir s’arrêta. Sui-Tsé leva la main pour demander la parole :

- Vous venez de libérer les derniers esclaves du Territoire ! C’est une grande victoire, c’est la plus grande victoire contre Pal le tyran !

Le cavalier fut acclamé. Un homme vint se placer devant lui :

- Sui-Tsé, sans toi, nous serions toujours à creuser dans les mines ! C’est toi que nous voulons comme Grand Bailli !

- La seule chose qui m’intéresse, c’est votre liberté, répondit le cavalier.

Puis s’adressant à tous, il termina :

- Soyez fiers de vous ! Hommes libres !

Tandis que de nouvelles acclamations s’élevaient, Licor et Lule rejoignirent Sui- Tsé. Alors le lynx sauta à terre et les lécha.

- Kalaâr, tu es bien le plus beau, dit le garçon en le caressant.

La perle rouge – Licor et Lule -2- http://lencrier.net ©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe Licor et Lule se sentaient heureux et assez fiers aussi : ils venaient de libérer la dernière mine.

Pendant ce temps-là, à la Vieille Cité, dans une salle du Palais, quelqu’un attendait. Son corps était recouvert d’un grand manteau qui descendait jusqu’aux pieds et sa tête était cachée dans une large capuche.

Falsa le vieux, le chef des rebelles, entra. Il questionna :

- Où en sommes-nous ?

Une voix déformée et aiguë lui répondit :

- Vos craintes se sont révélées exactes. Depuis la libération des mines, Sui-Tsé devient de plus en plus populaire. Beaucoup de gens souhaitent qu’il devienne Grand Bailli.

Falsa eut un geste de la main qui montrait sa mauvaise humeur :

- C’est incroyable ! Je lui ai ordonné de libérer les mines en ne lui laissant qu’une poignée de soldats. Il devait échouer et peut-être mourir. Au lieu de cela, il a réussi.

Pire, au lieu de s’enfuir pour qu’on les oublie, les esclaves libérés l’ont suivi. Sui-Tsé dispose maintenant d’une véritable armée de gueux qui le suivent partout et qui sont prêts à mourir pour lui.

- Les gens pensent que vous ne vous intéressez qu’au trône et que vous les oubliez… continua l’inconnue.

- Pour qui se prennent-ils ces vauriens ? coupa Falsa. Pourquoi devrais-je me soucier de ces crève-la-faim ? Des sujets bien plus importants m’occupent ! Mais inutile de s’énerver. Sui-Tsé devient trop populaire. Il est temps d’agir. Je vais lui demander de me rendre visite. Il croira que je veux le féliciter. Mais… il ne doit pas arriver à destination.

Falsa s’interrompit, regarda son interlocutrice et ajouta :

- Tu m’as compris ?

L’inconnue fit un signe de tête.

–  –  –

Sui-Tsé entra dans la tente des enfants et leur dit :

- Un messager vient de m’apporter une lettre de Falsa. Il me demande d’aller le voir.

Voulez-vous venir avec moi ?

- Bien sûr, répondit Licor.

- Cette visite doit rester secrète. Surtout … commença Sui-Tsé.

- N’en parlez à personne, termina Lule de bonne humeur.

L’homme et les deux enfants sourirent de leur complicité. Kalaâr, le lynx, comprit qu’il allait se passer quelque chose. Il se rapprocha des enfants pour qu’on ne parte pas sans lui.

Sui-Tsé s’en aperçut. Il s’adressa à l’animal :

- Toi, Kalaâr, tu nous accompagneras et tu veilleras sur les enfants.

Au petit matin, l’homme et les deux enfants quittèrent le camp. Ils marchèrent toute la journée, ne s’arrêtant que pour manger. Le soir, ils installèrent leur campement dans un bois de châtaigniers.





Au milieu de la nuit, Lule se réveilla en sursaut. Assise, les yeux écarquillés, elle regardait droit devant elle. Elle tremblait. Elle avait une vision. Elle resta ainsi un bon moment. Puis son corps se relâcha, ses épaules s’arrondirent. Enfin, elle glissa sur le sol, mais dormit très mal. Ce qu’elle avait vu lui semblait si étrange qu’elle ne savait pas quoi penser.

Le lendemain matin, quand ils reprirent la route à travers la campagne, elle ne dit rien, ni à Sui-Tsé, ni à Licor. Parfois, ils saluaient un paysan dans son champ qui se demandait, méfiant, qui pouvaient être ces voyageurs.

1 Voir « Le marché aux enfants »

–  –  –

Dans la journée, Kalaâr s’agita. Il allait et venait au petit trot, surveillait les alentours. De temps à autre, il s’immobilisait, dressait les oreilles, marquait une pause et reprenait son manège.

- Je trouve que Kalaâr est nerveux. Quelqu’un doit nous suivre, s’inquiéta Licor.

- N’oublie pas que c’est un animal sauvage, lui fit remarquer Sui-Tsé. Nous traversons des garennes et les lièvres sont nombreux. Il aimerait bien en manger un, mais il hésite à s’éloigner.

Licor se tourna vers Lule. Mais elle semblait ailleurs. Le lynx se calma.

Le voyage continua paisiblement. Le chemin quitta la plaine pour passer entre les collines. De petites forêts remplaçaient les champs. Le danger pouvait surgir de n’importe où. En effet, les brigands profitaient de la guerre pour agresser les voyageurs. C’était si facile de se cacher ici ! Sui-Tsé le savait, aussi gardait-il une main sur son épée.

Alors qu’ils traversaient un petit bois, ils aperçurent une silhouette allongée au bord de l’allée.

- Tu crois qu’il est mort ? demanda Lule.

- Peut-être bien. Ce n’est pas un endroit pour dormir, répondit Licor.

- C’est certainement un ivrogne qui cuve son vin, plaisanta Sui-Tsé.

Kalaâr s’arrêta, renifla l’air et se rapprocha du cheval de Lule.

Quand ils furent à la hauteur de l’inconnu, celui-ci leva la main comme pour demander de l’aide. Alors, brusquement il y eut un bruit de feuillage et tout se passa très vite !

Une vingtaine d’hommes armés les entourèrent. Rapidement, une dizaine de cavaliers les rejoignirent. Sans ménagement, les trois voyageurs furent jetés au sol.

Lule, toujours les yeux dans le vague, ramena Kalaâr contre elle et le rassura. SuiTsé fut désarmé. Il dévisagea les brigands. Les connaissait-il ? Deux hommes s’écartèrent pour laisser passer le faux ivrogne.

Licor, lui, enrageait. Il savait bien que quelqu’un les suivait ! Et maintenant, SuiTsé se laissait faire ! Non, il ne l’acceptait pas. Il glissa la main dans sa tunique. Il

prenait le poignard qu’il y cachait quand une voix aiguë retentit :

- Licor ! Lâche ton jouet !

C’était l’ivrogne qui venait de crier. Le garçon connaissait cette voix, il en était sûr ! Ses cheveux se dressèrent sur sa tête : c’était celle d’une morte !

La perle rouge – Licor et Lule -5- http://lencrier.net ©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe L’ivrogne s’approcha des prisonniers. Il portait un grand manteau à capuche qui lui cachait le visage. D’un geste lent, des plis de son vêtement, il sortit une arbalète.

- Mita ! La vendeuse d’enfants ! Comment pouvait-elle encore être en vie ? pensèrent les enfants terrifiés.

Le temps d’un éclair, Licor revit le désert, les corvées, le xagosse. L’esclavage allait donc recommencer ? Plutôt mourir ! D’un geste désespéré, il se rua vers son ancienne propriétaire… La perle rouge – Licor et Lule -6- http://lencrier.net ©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe 3 Licor fut arrêté net dans son élan. La pointe d’un couteau s’enfonçait légèrement dans son cou. Il levait le menton le plus haut possible pour éviter qu’elle ne s’enfonce davantage. Sa main était vide et deux hommes maintenaient ses bras.

Tandis qu’on ligotait Licor et Sui-Tsé, Lule surmonta un instant sa peur pour murmurer quelques mots à l’oreille de Kalaâr. Le lynx inclina la tête sur le côté et regarda sa maîtresse, interrogatif. La fille cligna des yeux pour confirmer ce qu’elle venait de dire. Alors, l’animal se faufila à toute allure entre les jambes des brigands et disparut dans la forêt. Quand on tira des flèches dans sa direction, l’animal était déjà loin. Lule fut attachée à son tour.

On força les prisonniers à se rassembler et à s’agenouiller devant Mita.

- Sui-Tsé ! Regarde-moi ! Je suis encore en vie ! Aujourd'hui, c’est toi qui vas mourir !

Crois-moi, tu vas souffrir et payer pour cela !

D’un geste brusque, elle jeta sa capuche en arrière et découvrit un visage affreusement laid, déformé par les cicatrices. Une paupière close cachait un œil crevé. Quand elle parlait sa bouche se tordait en grimaces.

- Et vous les mioches, la rigolade est terminée ! Vous êtes à moi ! Vous me servirez !

Le groupe se mit en route. Mita marchait derrière les prisonniers, pointant son arbalète sur eux, prête à tuer. Sui-Tsé se mordait la lèvre. Licor ruminait sa haine.

Son cœur battait à toute allure. Certes, Mita les avait attrapés. Mais, maintenant qu’il avait goûté à la liberté, Licor ne pourrait plus jamais accepter d’être l’esclave de quelqu’un. Il se défendrait jusqu’au bout.

Lule, elle, repensait au coup de binette qu’elle avait donné à Mita pour s’échapper de chez elle. Qu’il était délicieux2 !

Après une longue marche, ils s’arrêtèrent dans une clairière dont le centre était occupé par un désordre de ruines et de plantes. Mita siffla quelques notes à la façon d’un oiseau. Aussitôt, à quelques pas, une trappe couverte d’herbes s’ouvrit. On distinguait un escalier qui s’enfonçait sous terre. Il s’agissait d’une ancienne ferme dont il ne restait plus que les caves.

Lule regarda aux alentours, Kalaâr les suivait, elle en était sûre. On descendit les marches et on aboutit dans une vaste salle. Là, Mita donna des ordres : Sui-Tsé fut 2 Voir « Le marché aux enfants »

–  –  –

enchaîné au mur d’une cellule sans fenêtre et les enfants furent enfermés dans un autre cachot.

Quand ils furent seuls, Licor laissa éclater sa fureur :

- Je ne serai plus jamais esclave !

Il se tourna vers sa compagne.

- Toi, tu ne dis rien ! cria-t-il. Mais qu’est-ce qui t’arrive depuis ce matin ? C’est comme si tu dormais debout ! Réponds-moi au moins !

Il secoua Lule pour essayer de la ramener à la réalité. Comme elle ne réagissait pas, Licor lui donna des claques.

- Lule ! Reviens à toi ! Nous sommes prisonniers de Mita ! Dis quelque chose !

La fille semblait ne rien sentir. Les cris attirèrent l’attention d’un garde qui entra dans le cachot. Il sépara les deux enfants. Le garçon se débattit tant que la pierre rouge, pendue à son cou, jaillit de sa tunique. En la voyant, le garde s’exclama à voix

basse :

- Ruĝa perlo!

Son attitude changea, il s’écarta et déclara sur un ton qui semblait courtois :

- Ni protektos la landmastron.

Licor ne comprenait pas cette langue, pourtant il se sentit apaisé.

« Ruĝa perlo? » Il avait déjà entendu ces mots quelque part, il en était sûr. Avant de sortir et de refermer la porte, le garde annonça dans la langue du Territoire, cette

fois :

- Reste calme. Nous te ferons sortir d’ici.

- Licor, j’ai eu une vision cette nuit. Elle m’a pris beaucoup d’énergie.

C’était Lule qui venait enfin de parler. Licor se sentait complètement dépassé. Il s’adossa au mur. Maintenant, c’est lui qui avait les yeux dans le vague.

La perle rouge – Licor et Lule -8- http://lencrier.net ©2006 - Tous droits réservés - Philippe TASSEL – photocopie autorisée pour une classe 4

- Elle disait quoi, ta vision ? finit par demander le garçon.

- Je n’ai pas vu beaucoup d’images, c’était surtout des impressions, des forces, répondit Lule.

- Des forces ?

- Un fouillis de forces ! précisa la fille. Des bonnes et des mauvaises. Comme le garde qui vient de te parler avec respect et qui veut te faire sortir d’ici. Comme Mita qui est toujours en vie… Je ne sais plus quoi penser.

Les enfants parlèrent longtemps. Petit à petit, la fatigue les envahit et ils s’endormirent.

Dans la nuit, sans bruit, deux gardes entrèrent dans la cellule. Ils s’approchèrent des enfants. D’une main, ils les bâillonnèrent, de l’autre, ils leur firent signe de se taire.

- Landmastron, il faut y aller, nous partons.



Pages:   || 2 | 3 |


Similar works:

«2 Global Governance in Post-Earthquake Haiti “Haiti: Hell on earth.what do we do now?” “The answer is not in Logbase or in your email.” Graffiti exchange on toilet door on UN Logistics Base, Port-au-Prince, Haiti, just after 2010 earthquake. On 12 January 2010, Haiti suffered literal state collapse, as thousands of buildings crumbled in the 21st century’s deadliest earthquake. Over 200,000 were killed, 300,000 injured and 1.5 million displaced.1 Almost 20% of federal government...»

«Missionary Evangelism to Corrections Sharing the gospel & Christ's love with those in corrections since 1982 I was in prison and you came to visit me. Matthew 25:36b We want to thank all of you who submitted your testimonies and helped write Christmas cards for inmates this year. You are able to bless over 440 inmates, corrections staff, and intercessors. Each received a Christmas card with a verse a personal note and some testimonies inserted. We hope these bless you as much as they did us as...»

«Rio Tinto 2015 Iron Ore Seminar, Sydney Q&A transcript 3 September 2015 ANDREW HARDING (Chief Executive, Iron Ore): We will now open the session to Q&A. The first question please?QUESTION: Spot sales, 15 per cent I think from memory. We hear rumblings from some of the Chinese steel mills. Is it appropriate to have all of the tonnes that are getting sold in China priced around a spot market that might be quite small in terms of the aggregate tonnes? So do you think there is a better way for...»

«Auction Item Descriptions th August 17, 2013 Presented by: Don’t forget to buy your Golden Ticket! It will be drawn prior to the Live Auction, and the winner picks the live auction item of their choice. $100.00 per ticket and only 100 tickets will be sold. Live Auction Begins at 9:15 p.m. Note: Please refer to the Tuxes & Tails Event Program or Live Auction Display for detailed information on live auction items.1. Celebrity Pet for a Year! Your precious furry friend(s) can be famous on the...»

«D II R E C T II O N S II N D E V E L O P M E N T D RECT ONS N DEVELOPMENT 30858 Access to Financial Services in Brazil A STUDY LED BY ANJALI KUMAR DIRECTIONS IN DEVELOPMENT Access to Financial Services in Brazil DIRECTIONS IN DEVELOPMENT Access to Financial Services in Brazil A study led by Anjali Kumar THE WORLD BANK Washington, D.C. © 2005 The International Bank for Reconstruction and Development / The World Bank 1818 H Street, NW Washington DC 20433 Telephone: 202-473-1000 Internet:...»

«Table of Contents Invited Talks The present status of particle physics with slow neutrons Dirk Dubbers Fundamental Neutron Properties William J. Marciano Low energy precision physics and the high energy frontier A. Signer Fundamental Neutron Physics with Long-Pulsed Spallation Sources W. M. Snow Intense sources of ultra-cold neutrons at long pulse spallation sources J. Michael Pendlebury (1) and Geoffrey L Greene (2) Workshop summary Stefan Baeßler ESS Status of the European Spallation Source...»

«G ender, P lace and C ulture, V ol. 5, N o. 2, p p. 1 7 7 ± 1 8 9, 1 9 9 8 E thnicity, C itiz enship, P lanning and G ender: the case of E thiopian im m igrant w om en in I srael TO VI FENSTER, T el A viv U niversity, I srael T his article analy ses spatial exp ressions of the interrelationships b etw een gender, A BSTRACT ethnicity and citiz enship am ong E thiopian im m igrant w om en in I srael. I t assesses the im pact of the approach inform ing the I sraeli G overnm ent’s `M aster...»

«2016 July BCC Board of Directors Maria Fruin, President president@bccutah.org Liesa Sandall, Past President/ Volunteer Coordinator pastpresident@bbcutah.org Laurie Googasian, Vice-President vicepresident@bccutah.org Don Williams, Road Captain roadcaptain@bccutah.org Lori Schoenwald, Secretary secretary@bccutah.org Iris Buder, Treasurer treasurer@bccutah.org Peter Westbrook, Membership membership@bccutah.org Steve Holden, Web Master webmaster@bccutah.org Cheryl Holden, Newsletter...»

«2013 ANNUAL REPORT Every kiss begins with Kay.® Every kiss begins with Kay.® Signet Jewelers is the largest specialty jewelry retailer in the US and UK. Signet’s US division operates over 1,400 stores in all 50 states primarily under the name brands of Kay Jewelers and Jared The Galleria Of Jewelry. Signet’s UK division operates approximately 500 stores primarily under the name brands of H.Samuel and Ernest Jones. Signet’s goal is to create and offer jewelry and watch products that...»

«National 4 Hairdressing: Skills for Work Course Specification Valid from August 2013 This edition: August 2013, version 2.0 This specification may be reproduced in whole or in part for educational purposes provided that no profit is derived from reproduction and that, if reproduced in part, the source is acknowledged. Additional copies of this Course Specification can be downloaded from SQA’s website: www.sqa.org.uk. Please refer to the note of changes at the end of this Course Specification...»

«ENVIRONMENTAL INFLUENCES ON SPACE UTILISATION AND THE ACTIVITY BUDGET OF CAPTIVE LEOPARDS (Panthera pardus fusca) IN FIVE ZOOS IN SOUTHERN INDIA DISSERTATION SUBMITTED TO SAURASHTRA UNIVERSITY, RAJKOT, IN PARTIAL FULFILMENT OF THE MASTER’S DEGREE IN WILDLIFE SCIENCE, JUNE 1999 By AVANTI MALLAPUR UNDER THE SUPERVISION OF Dr. RAVI CHELLAM Mr. QAMAR QURESHI WILDLIFE INSTITUTE OF INDIA, DEHRADUN CONTENTS ACKNOWLEDGEMENT..III SUMMARY...VI 1. INTRODUCTION 1.1. GENERAL INTRODUCTION 1.2. LITERATURE...»

«THE EYES and EARS FIRST PUBLISHED 22nd JULY 1967 in Nui Dat, South Vietnam” Editor: Paul ‘Dicko’ Dickson email: three-zero@hotmail.com Vol. 8 No. 9 – 30/09/2015 Official newsletter of the 131 Locators Association Inc ABN 92 663 816 97 web site: http://www.131locators.org.au Supported by the Department of Veterans Affairs 50 years ago the first two National Service intakes had commenced and the graduates from the First Intake were at the beach at North Head, Holiday Camp – First –...»





 
<<  HOME   |    CONTACTS
2016 www.dissertation.xlibx.info - Dissertations, online materials

Materials of this site are available for review, all rights belong to their respective owners.
If you do not agree with the fact that your material is placed on this site, please, email us, we will within 1-2 business days delete him.